Top

Faire du parapente en Colombie, c’est possible, et il y a même un endroit particulièrement réputé pour en faire : San Gil.

Comme on l’explique dans notre article sur cette étape, ce n’est d’ailleurs pas le seul « sport extrême » que l’on peut pratiquer ici, mais c’est celui que nous avons chois de tester !

Pourquoi le parapente et pas un autre sport ?

On ne peut pas tout faire lors d’un voyage au long cours, il faut forcément faire des choix. Et le parapente, c’est le genre d’activité qu’on n’a pas l’occasion de faire tous les jours (Ludo en avait d’ailleurs déjà fait, pas moi).

Et c’est parti …

RDV à l’agence à 9h du matin, les consignes sont données rapidement : comment se passe le décollage, comment se placer pendant le vol, dans quelle position atterrir … et quelques conseils pour que tout se passe pour le mieux !

(Mais comme disait Reem la jordanienne, après son vol, ils ne nous ont pas du tout expliqué quoi faire si les choses tournent mal !!!).

On embarque dans la camionnette pour 1h de route jusqu’à la zone de décollage.

L’avantage avec Parapente Chicamocha (nous ne savons pas si c’est le cas pour les autres), c’est qu’ils ont leur propre zone de décollage.

Arrivés à destination, au milieu du canyon de Chicamocha, la vue est spectaculaire ! Avec ses 2000m de profondeur, il dépasse le Grand Canyon ! C’est vraiment impressionnant ! Et peut-être d’autant plus quand on se dit que l’on va le survoler d’ici quelques minutes…

C’est à ce moment précis que l’on prend conscience de ce que l’on est en train de faire et que l’adrénaline commence à monter…

Et tout semble d’un seul coup s’accélérer… Certains pilotes étaient déjà sur place et terminent de préparer le matériel.

Chacun de nous est affecté à un pilote que l’on rejoint sur la zone de décollage.

Et là, tout va très vite, on se rend compte qu’un pilote s’envole déjà avec la première…

Merde, ça va déjà être notre tour…. On enfile le casque, on attache la GoPro, il nous attache les « harnais », il vérifie (c’est même filmé pour avoir des preuves au cas où… !) et on attend le bon « courant d’air » !

Et quand c’est le moment, c’est le moment ! On n’a pas le temps d’hésiter, il faut y aller… Allez, on court avec le pilote et en à peine quelques mètres, on se rend compte que nos pieds ne touchent déjà plus le sol et qu’on court dans le vide !

Une fois en l’air, assis plutôt confortablement, c’est finalement très « calme », et il ne reste plus qu’à contempler les paysages !

Le pilote recherche LE bon courant qui va nous faire prendre de l’altitude et pouvoir survoler davantage la vallée, c’est encore plus beau vu du haut, avec la rivère dans le creux et les routes en lacets.

C’était sûrement un peu trop calme, il lance un petit « ready? » et GO, c’est parti pour une bonne accélération en tourbillonnant dans les airs !

Le vol dure environ 1/2h en théorie.

Cela ne sera pas le cas pour Ludo, puisque son pilote ne parvient pas à atterrir… Il s’y reprend, pas moins d’une dizaine de fois… Sauf qu’après chaque atterissage « raté », il doit à nouveau aller chercher le courant pour reprendre de l’altitude… Le vol n’en finit plus. D’en bas, on se demande ce qu’il se passe, on nous dit que les conditions ne sont pas bonnes pour atterrir… Ludo commence à perdre patience, son pilote lui répond « relax, man »… ouai… plus facile à dire qu’à faire !

Après 1h30 de vol, son pilote finit par réussir à atterrir, alleluyah !!!! Ludo est un peu palot mais soulagé !

 

 

Mais malgré cette petite frayeur, c’était vraiment TOP  !!! On recommande    

Encore raté …

Cette fois-ci, c’est la bonne !

Avec quelle agence faire du parapente à San Gil ?

La plupart des hotels et hostels proposent ce genre d’activité et font appel à une agence de leur choix.

Sinon, plusieurs agences se trouvent dans San Gil même.

Pour notre part, nous n’avons pas cherché bien loin, le conducteur qui nous a emmené à San Gil (d’ailleurs co-gérant de 2 auberges de jeunesse qui ont l’air sympas) : Xue Hostel à Villa de Leyva et Trip Monkey Hostel à San Gil) nous proposait de passer par lui avec une (toute toute petite) réduction de 5000 COP (~1,50€), soit 175 000 COP / personne (~50€).

Aller banco, on lui fait confiance !

Il est venu nous chercher à notre hostel directement et nous a déposé à l’agence avec laquelle il travaille : Parapente Chicamocha.

Rendez-vous prochainement pour une nouvelle expérience ici ou ailleurs !

d

Comments:

  • Nadine

    10 août 2019

    La frayeur mon garçon 😒

    reply...

post a comment