Top

On part découvrir un autre petit bout de l’Australie, sur la partie Sud-Ouest.

 

Arrivés à Perth, nous récupérons notre van réservé par l’intermédiaire de notre agence préférée, Détour NZ/OZ ! Mais cette fois, c’est le grand luxe… Nous avons un super van Mercedes de chez Britz, on ne pouvait pas rêver mieux ! Parfait pour attaquer notre périple !

Notre objectif  : rejoindre Espérance par les terres, puis revenir sur Perth en longeant la côte, sur environ 2 semaines.

EN route !

Perth à Espérance, c’est 8h de route et plus de 700km… Et, puisque, le temps de récupérer le van et faire le plein de courses, la journée est déjà bien entamée, nous décidons de faire ce trajet en 2 fois.

1er arrêt : la célèbre Wave Rock à Hyden.

Il s’agit d’une imposante formation rocheuse qui a la forme d’une immense vague en train de se briser. L’endroit est sympa à voir si on passe dans le coin, mais nous n’aurions pas fait le trajet de Perth spécifiquement pour ça.

Et pour passer la nuit non loin de là, on trouve un free campsite, le « Varley Chicken Ranch ». Le lieu en lui même n’a rien de particulier, mais c’est parfait pour passer la nuit, il y a même une cuisine, une bibliothèque, eau et électricité à disposition.

Espérance & le parc national Cape Legrand

Pour rejoindre Espérance, c’est près de 400km où il ne se passe pas grand chose… Nous sommes contents d’arriver !

Si nous sommes ici, c’est pour découvrir le Parc National Cape Legrand qui a l’air vraiment chouette. On a repéré un campsite gratuit, et deux payants, on se dit que cela devrait le faire…

Sauf que… les 2 campsites payants ne disposent que de quelques emplacements et qu’il faut réserver à l’avance pour espérer en avoir un…

On part alors pour le free campsite.

Sauf que… pour y arriver, il faut s’aventurer sur une piste… ça secoue pas mal mais ça passe, jusqu’au moment où la route est réservée aux 4×4… ça a l’air de passer, on y va quand même avec notre van de 7m de long… On n’est plus très loin mais le chemin n’est plus que sable… on préfère s’arrêter là et aller voir à pied… mais pas de campsite ici… Rrrrrrrrrrr… On rebrousse chemin…

Nous ne dormirons donc pas dans le parc, mais à quelques kilomètres de là, sur le free campsite « Condingup Community Hall ».

Pourquoi venir ici ?

Pour profiter de superbes plages de sable blanc !

Nous irons en découvrir 3 :

Hellfire Bay, notre coup de coeur, et dans notre TOP 5 des des plus belles plages que l’on ait vues. L’eau.. on se croirait dans une piscine… INCROYABLE…

Et nous en avions déjà pris plein les yeux jusqu’au moment où 4 ou 5 dauphins débarquent dans la baie. Ils sont à quelques mètres de nous et nous font profiter d’un spectacle inoubliable…

Thistle Bay : une autre très belle plage où nous avons la chance de voir des raies.

Lucky Bay : cette plage est célèbre pour ses kangourous que l’on croise un peu partout, directement sur la plage, voire même à l’ombre d’un parasol…

Les kangourous sortent majoritairement en fin de journée lorsque le soleil se couche, et c’est à ce moment-là que nous avons pu les observer, traversant les plaines. Un moment magique !

Le Parc Cape Legrand, vous l’aurez compris, c’est un endroit à ne pas rater !

A tel point que nous souhaitions y retourner le lendemain mais la météo capicieuse nous en aura dissuadés. On part pour la prochaine étape !

Du côté d’Albany…

On continue notre trajet vers l’Ouest. On prend la route en direction d’une petite baie que l’on a repérée et qui a l’air sympa : Two People Bay Nature Reserve. Et nous trouvons un petit free camping non loin de là, le « Bettys Beach », avec une petite plage à quelques mètres. Nous n’en profiterons malheureusement pas à cause de la météo.

Mais nous passerons ici une très bonne soirée avec Jason et Lisa, deux français en PVT rencontrés un peu par hasard sur le camping. Et il y a des rencontres qui sont plus marquantes que d’autres et celle-ci en fait partie. Nous passerons finalement les 10 prochains jours ensemble, pour parcourir la côte jusqu’à Perth !

Une nuit d’étape au campiste venteux « Cosy Corner Est » et on part rapidement pour aller chercher le soleil du côté de Margaret River.

Une pause pique-nique à Elephant Rocks, des formations rocheuses en forme… d’éléphant… et à Green Pool, où les roches forment une piscine naturelle. Avec un rayon de soleil, cela aurait été encore plus beau !

Margaret River

Ça y’est, on retrouve enfin le soleil ! Nous voici à Margaret River, une petite ville située à mi-chemin entre le Cap Naturaliste et le Cap Leeuwin.

Pas simple de trouver un free campsite, mais Lisa nous dégote un endroit rêvé sur l’application Park4night : un terrain vague sur les hauteurs du village, avec un petit spot isolé face à la mer… Le campsite de rêve, pour partager de bons petits apéros et des barbeucs en profitant du coucher de soleil !

Sauf que ce n’était pas vraiment un campsite… un ranger viendra nous réveiller le 3ème matin ! Un ranger sympa, heureusement, on échappe à l’amende (et les amendes sont salées en Australie !!!).

3 jours seulement passés ici, mais nous aurions pu y rester plus longtemps. C’est un coin vraiment chouette et agréable, avec pas mal d’activités : des vignobles, des grottes, des activités nautiques et aussi et surtout de magnifiques plages, notamment Indijup Beach et Eagle Bay Beach.

En remontant vers le Nord, on fait un arrêt à Koombana Bay, endroit réputé pour y voir des dauphins. Mais dommage, c’est le matin qu’il fallait y venir… Il y a également un centre de recherche sur les dauphins, le Doplhin Discovery Center.

Express Wildlife Rescue… une expérience pas ordinaire…

Cette expérience, c’est grâce à nos amis Lisa et Jason que nous avons pu la vivre… Ils ont trouvé une place de volontaires dans un sanctuaire pour animaux, et ont par la même occasion demandé si nous pouvions nous aussi filer un coup de main le temps d’une journée.

Nous voilà donc partis au Express Wildlife Rescue.

L’accueil est assez étrange… Enfin, il n’y a d’ailleurs pas d’accueil. Andrea, la propriétaire, est en train de nourrir à la seringue des bébés kangourous encore au stade d’embryon. Incroyable ! Ces bébés ont été recueillis dans la poche de la maman kangourou tuée sur les routes…

Ni une ni deux, on fait rapidement le tour du propriétaire et nous avons pour mission de vider, nettoyer et remplir les gamelles d’eau de tous les animaux qui sont à l’extérieur. C’est parti : les poules, les pigeons, les canards, les opposums, les perroquets, et encore d’autres oiseaux jamais vus auparavant et dont on ne connaît le nom.

C’est un sacré boulot sous les 35 degrés…

A l’intérieur, on assiste au repas d’autres oiseaux, notamment un jeune kookaburra, des jeunes pies…

Une rapide pause déjeuner et il va déjà être l’heure de nourrir les bébés kangourous de quelques mois.

Toute la maison d’Andrea est dédiée aux animaux, et les bébés kangourous sont installés… dans sa chambre… Pas moins de 30 bébés kangourous !

Les kangourous sont installés dans des paniers ou dans des taies d’oreillers suspendus pour reproduire la poche.

Cela nous prendra environ 1h30 à 6 pour nourrir l’ensemble des kangourous, changer tous les linges, et faire leur toilette !

Même si cela aura été très court, ce fut une expérience incroyable ! Dommage que nous n’ayons pas pu prendre de photos pour immortaliser tous ces moments…

Pour les volontaires, c’est une autre histoire, le rythme est ultra soutenu, de 6h30 à 22h… Et une ambiance particulière…

Fremantle et Rottnest Island

Fremantle, c’est une ville portuaire d’Australie située à quelques kilomètres au Sud de Perth. Une ville charmante, où il semble y faire bon vivre, et à l’atmosphère détendue. Après avoir élu domicile dans le camping payant Fremantle Village, nous partons découvrir le centre. Et c’est vrai qu’on s’y sent bien ici…

Et qui voit-on débarquer? Lisa et Jason qui ont décidé de ne pas poursuivre leur volontariat au sanctuaire. Trop contents de les retrouver ici !

Si nous voulions venir à Fremantle, c’est aussi parce que c’est le point de départ pour Rottnest Island. Les billets bookés sur le site de la compagnie Rottnest Express, nous prenons le ferry le matin pour passer la journée sur place. Nous avons également loué des vélos (à un prix exorbitant) mais c’est sûrement le meilleur moyen de découvrir l’île !

On enfourche nos vélos et c’est parti !

Des kilomètres, on en aura fait… Et parfois, ça grimpe… Mais cela en vaut la peine !

Difficile d’en faire tout le tour, mais on sillonnera une bonne partie de l’île, de plage en plage, à travers les lacs, et en croisant des quokkas tout le long de la balade. Parmi les plus belles plages, nous retiendrons The bassin, Little Armstrong Bay et Little Salmon mais il y en a encore sûrement d’autres à ne pas rater !

L’île est aussi connue pour ses quokkas, une espèce endémique de petits marsupiaux qui donnent l’impression de sourire. Trop craquant !

Une journée, c’est un peu speed pour découvrir cette île, et une fois sur place, on se dit que nous aurions rêvé d’y rester au moins une nuit.

Dans tous les cas, Rottnest Island, c’est à faire absolument !

Un dernier apéro avec nos amis voyageurs Jason et Lisa après cette belle journée, et c’est maintenant l’heure de réellement se dire au revoir, de rendre notre super van et de dire au revoir à l’Australie.

On change de pays, et surtout… de continent…

Direction l’Asie : Let’s go to SINGAPOUR !

post a comment